Uncategorized

Energie, très chère concurrence

ampoule électrique utilisée comme tirelire : une pièce d'1 euro est glissée dedansLe mardi 16 juin, le Médiateur national de l’Energie a présenté son rapport annuel. Pour lui, la libéralisation du secteur de l’énergie est loin d’avoir porté ses fruits. Depuis 2007, la facture d’électricité a ainsi augmenté en moyenne de 49%, et celle de gaz de 36% !

Tout n’est bien sûr pas de la faute de la libéralisation du marché. Les fluctuations des prix internationaux des hydrocarbures, les subventions aux énergies renouvelables et les normes post-Fukushima ont participé à ce dérapage des factures.

Cependant, les stratégies adoptées par les fournisseurs d’énergie sont aussi critiquables. Plutôt que de chercher à être réellement moins chers, les nouveaux entrants ont préféré faire augmenter les tarifs régulés des « historiques », EDF et Engie (GDF-Suez), en attaquant en justice les hausses jugées trop faibles décrétées par le gouvernement. Les fournisseurs « alternatifs » n’ont pas non plus brillé par la qualité de leur service, le Médiateur épinglant leur taux de litiges avec les consommateurs.

De leur côté, les anciens monopoles ne sont pas non plus très coopératifs, mais cela est logique en situation de concurrence. EDF et Engie ont ainsi multiplié les entraves à la transmission de leurs fichiers clients, qui permettraient aux nouveaux entrants d’étendre leurs offres commerciales.

Quelles solutions ?

Finalement, le véritable effort pour faire diminuer sa facture viendra sans doute directement du consommateur.

Le lancement d’appels d’offres groupés pour obtenir des rabais sur les tarifs d’électricité et de gaz commence à remporter un certain succès auprès des particuliers. Mais, le Médiateur national de l’Energie met de nouveau en garde : les intermédiaires qui organisent ces appels d’offres peuvent avoir des liens privilégiés avec certains fournisseurs, faussant de fait la concurrence.

En parallèle, les gros consommateurs (entreprises, collectivités locales) n’ont plus le choix entre offres de marché et tarifs réglementés, ces derniers disparaîtront complètement au 31 décembre 2015. Cependant, les premiers appels d’offres qu’ils ont lancés mettent en évidence que les anciens monopoles restent les plus présents. Dans le cas des collectivités territoriales, les nouveaux entrants sont ainsi « réfractaires » aux marchés publics et refusent d’y répondre.

Pour l’heure, les bienfaits de la concurrence sur le marché de l’électricité se font toujours attendre. Seul point positif, Engie et EDF ont été obligés de réduire leurs coûts pour rester compétitifs, limitant, un peu, le glissement de la facture d’énergie.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :