Uncategorized

Effondrement de l’énergie en Allemagne, futur de la France ?

pylône électrique casséSouvent présenté en France comme un exemple à suivre, le triomphe annoncé de l’Energiewende ressemble de plus en plus à un mirage. L’ambitieuse politique allemande de transition énergétique met à genou les énergéticiens locaux. La France est-elle sur le point de reproduire les mêmes erreurs ?

Allemagne, la crise qui vient

E.ON et RWE, les deux premières compagnies d’électricité d’Allemagne, ne se sont jamais remises du brusque arrêt des centrales nucléaires ordonné par Angela Merkel en 2011. Ce n’est donc pas un hasard, si E.ON a choisi cette année la date anniversaire de la catastrophe de Fukushima, le 11 mars, pour présenter une perte record de 3 milliards d’euros pour 2014.

L’annonce d’E.ON était prévisible, les énergéticiens locaux voient leurs résultats plonger dramatiquement depuis 4 ans. Outre-Rhin, les subventions aux énergies renouvelables ont entraîné un effondrement des prix de l’électricité sur les marchés de gros. Cet effondrement ne profite ni aux ménages (au contraire, ce sont eux qui paient les subventions), ni aux entreprises qui assurent l’équilibre énergétiques du pays.

Symbole de cette gabegie économique, E.ON a d’ailleurs annoncé sa scission en deux entreprises, l’une récupérant les activités rentables (énergies renouvelables, réseaux électriques intelligents, services aux consommateurs) et l’autre, les activités en déficit mais essentielles pour la stabilité du pays (centrales thermiques, déconstruction des centrales nucléaires). Le succès de la nouvelle stratégie d’E.ON est loin d’être acquis, et nécessitera certainement un lourd financement public pour rester à flot. Les analystes commencent à craindre qu’E.ON devienne l’équivalent d’un Lehmann Brother de l’énergie, dont la faillite avait plongé la planète dans la crise financière.

France, un système « en bout de course »

De ce côté-ci du Rhin, la situation n’est pas encore aussi grave. Mais, Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, est tout de même « préoccupé » par la situation financière de son groupe. L’entreprise « sort plus d’argent » qu’elle « n’en rentre ». A mots couverts, c’est l’Etat qui est mis en cause pour son avidité.

La commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les tarifs de l’électricité, qui vient de rendre son rapport, aboutit à la même conclusion. Elle dénonce un Etat qui traite EDF comme « une vache à lait ». D’un côté, le pouvoir politique réclame chaque année plus de deux milliards d’euros de dividendes. De l’autre, il refuse une augmentation des tarifs de l’électricité, bien conscient de l’impopularité d’une telle décision.

Dans ces conditions, on voit mal comment EDF pourra faire face au « mur d’investissements » qui l’attend, que ce soit pour la maintenance des centrales nucléaires, le développement des énergies renouvelables, ou l’amélioration du réseau électrique. Signe de la défiance croissante des investisseurs, le titre EDF est de plus en plus malmené en bourse, alors qu’il s’agissait auparavant d’une valeur refuge. Les déclarations intempestives de Ségolène Royal sur l’éventualité d’une fusion entre EDF et Areva ou sur le plafonnement de la production nucléaire n’ont pas arrangé les choses.

Que ce soit en France ou en Allemagne, les autorités publiques n’ont pas traité sérieusement la question de l’énergie. Si rien n’est fait pour assurer la stabilité économique des énergéticiens, c’est tout le secteur qui risque de s’effondrer, et avec lui les grands projets de transition énergétique.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Effondrement des géants de l’&eacu... - 12 mars 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :