Uncategorized

100 000 nouveaux emplois dans la transition énergétique

Ouvriers inspectant une hélice d'hydrolienneMalgré la valse des ministres de l’Écologie et de l’Énergie, force est de constater une certaine cohérence dans les objectifs : 100 000 emplois créés d’ici 2017. En particulier, la transition énergétique offre des perspectives intéressantes pour de nouvelles filières industrielles, gourmandes en main d’œuvre ! Pour y parvenir, les ministres successifs insistent sur les opportunités représentées par l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Energies renouvelables made in France

Des leçons ont été tirées de l’éclatement de la bulle du marché des panneaux solaires, nourrie par les subventions qui ont surtout profité à l’industrie chinoise. L’Etat et les entreprises françaises ont dorénavant choisi de privilégier le secteur de l’éolien offshore pour deux raisons. Primo, c’est un secteur émergent où la concurrence est encore naissante. Deuxio, c’est une activité peu délocalisable du fait de la taille des structures à transporter.

Selon France Energie Eolienne (FEE, le principal lobby du secteur), l’activité éolienne représente déjà 11 000 emplois directs en France. A cela s’ajoute, les futurs usines et centres de maintenance pour l’installation des grands parcs éoliens le long de la côte Atlantique.

A plus long terme (2030), ce sont l’ensemble des énergies marines renouvelables (hydrolienne,…) qui pourraient créer 10 000 emplois supplémentaires, notamment en Bretagne, région qui subit de plein fouet la crise économique. De même, le développement de la production de biogaz constitue une piste d’avenir pour revitaliser les régions rurales.

L’efficacité énergétique à deux vitesses

Le constat est plus mitigé dans le domaine de l’efficacité énergétique. En matière d’efficacité passive (l’isolation), les industriels, qui font la chasse aux dépenses, s’y mettent sérieusement. Les particuliers sont, eux, à la traîne. On est encore loin des 500 000 logements rénovés chaque année qui donneraient un sérieux coup de pouce aux entreprises du BTP et aux artisans.

Par contre, le marché de l’efficacité énergétique active (domotique, maîtrise de la demande d’énergie) se lance enfin. Les gestionnaires des réseaux publics, ERDF et GrDF, ont annoncé les premières commandes de compteurs communicants, dont la plus grande partie sera fabriquée dans le Lot, en Bretagne, dans le Poitou et dans l’Allier. Cumulés, les deux projets devraient générer  11 000 emplois dans les usines et chez les artisans électriciens pour l’assemblage et la pose des compteurs.

De l’ingénieur à l’ouvrier en passant par l’artisan, la transition énergétique se caractérise par la grande variété des emplois créés. Dans certains secteurs (éolien, maîtrise de l’énergie), les promesses sont déjà tenues, reste à espérer qu’il en ira de même pour les autres.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :