Uncategorized

Facture d’électricité, la concurrence bonne ou mauvaise pour le consommateur ?

Crédits photo : DAMIEN MEYER/AFP

Crédits photo : DAMIEN MEYER/AFP

Annonce répétée à l’envi depuis 2007 : la concurrence entre fournisseurs d’électricité doit permettre de faire baisser les factures des Français. Dans les faits, le bilan est beaucoup plus mitigé.

Huit ans après l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité pour les particuliers, force est de constater que 90% des foyers restent au tarif réglementé. Frilosité des consommateurs ? En fait, un choix tout à fait rationnel. Selon la commission de régulation de l’énergie (CRE) et l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, les tarifs réglementés proposés par l’opérateur historique, EDF, restent l’option la plus intéressante dans la plupart des cas.

Faire monter les tarifs régulés pour paraître moins chers

Les fournisseurs alternatifs ne ménagent pourtant pas leurs efforts pour… faire augmenter les tarifs régulés !  L’ANODE (le lobby d’une partie des alternatifs) n’hésite pas à attaquer systématiquement en Justice les tarifs régulés. L’objectif : demander (et souvent obtenir) des augmentations plus importantes que celles décidées par l’Etat.

Faute de disposer de leurs propres centrales électriques, il est en effet difficile pour les nouveaux fournisseurs d’avoir des offres plus basses que celles d’EDF. La plupart des alternatifs ne sont en fin de compte que des intermédiaires, dont le rôle se réduit à acheter de l’électricité auprès du producteur historique pour ensuite la revendre. À titre d’exemple, Direct Energie qui revendique d’être le 3ème fournisseur de France avec 1,1 million de clients, ne compte pas plus de 300 employés. Fort peu face aux dizaines de milliers de salariés d’EDF et de GDF qui assurent le travail concret : la production d’énergie.

Vers de vraies alternatives pour se fournir en électricité ?

Certaines démarches des fournisseurs alternatifs ne manquent cependant pas d’intérêt. La coopérative Enercoop affiche par exemple des prix nettement plus élevés. En contrepartie, elle assure à ses clients que ses tarifs supérieurs servent à acheter de l’électricité auprès de producteurs d’énergie renouvelable. Encore à ses débuts, la stratégie d’Enercoop porte peu à peu ses fruits : de nouvelles coopératives apparaissent un peu partout en France.

Bémol, certains concurrents ont senti la bonne affaire et proposent eux aussi des offres garanties 100% renouvelables, à une petite nuance près… Ils se fournissent uniquement en énergie hydroélectrique. Déjà très compétitifs et pleinement intégrés au mix énergétique français, les barrages n’ont pas besoin que l’on dépense plus pour eux. Bon marché et vendue à prix d’or, l’électricité hydroélectrique est une aubaine pour ces fournisseurs peu scrupuleux.

Pour les particuliers, l’ouverture à la concurrence des marchés de l’électricité n’a pas pour l’instant atteint ses promesses. Du fait du quasi-monopole d’EDF sur les centrales électriques, les fournisseurs alternatifs n’ont pas vraiment de moyens de se différencier. Reste à voir si de nouveaux modèles alternatifs qui ne reposent pas forcément sur l’argument prix vont voir le jour et se pérenniser, mais pour l’heure les efforts sont encore timides.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :