Uncategorized

Transition énergétique, la tension monte

éclair s'abattant à proximité d'une centrale électriqueRepoussé depuis bientôt un an, le projet de loi sur la transition énergétique doit être présenté au Parlement « avant l’été » a affirmé Manuel Valls lors de son discours de politique générale. Pour l’heure, le futur texte continue de cristalliser les tensions, et ce n’est pas l’arrivée de Ségolène Royal à l’environnement et la promotion d’Arnaud Montebourg à l’économie qui vont permettre d’apaiser les esprits.

Impatients, les acteurs économiques et les ONG multiplient les prises de parole contradictoires pour tenter d’influencer le gouvernement depuis quelques mois. D’un côté, l’Afep et le Cercle de l’Industrie publient des « propositions » en insistant sur la « préservation de la compétitivité des entreprises ». De l’autre, neuf ONG écologistes (FNE, LPO, RAC etc) répliquent en affirmant défendre « le vrai projet de loi » et dénoncent « l’inertie » des pouvoirs publics.

 « Il manque clairement un pilotage politique du dossier »

Effectivement, le contenu exact du projet de loi n’a toujours pas été dévoilé. Seuls un « plan commenté » en décembre 2013 et sept « documents préparatoires » mi-mars ont été diffusés, et ils ne révèlent pas grand-chose des orientations de la future loi. De plus, ces documents ne sont pas des engagements, mais plutôt des « prévisions météo » qui « n’ont pas fait l’objet de discussions interministérielles ».

« Un travail considérable » reste encore à faire « pour rapprocher un certain nombre d’antagonismes » vient de reconnaître Ségolène Royal, la nouvelle ministre de l’écologie et de l’énergie. Régler les conflits va être d’autant plus délicat que la compétence énergie n’est pas clairement répartie au sein de l’équipe de Manuel Valls. Si Ségolène Royal est en charge de « promouvoir la transition énergétique », Arnaud Montebourg, qui a récupéré le maroquin de l’économie, concourt aussi « à la définition et à la mise en œuvre de la politique énergétique ». Au vu des caractères bien trempés des deux ministres, les arbitrages ministériels s’annoncent épiques !

De fait, la promesse de Manuel Valls de présenter le texte au Parlement « avant l’été » est-elle tenable ? Au rythme de l’avancée des travaux, le gouvernement prend le risque de présenter un projet de loi bâclé et critiqué de toutes parts. Reste la solution de reporter, une nouvelle fois, la loi…   

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :