Uncategorized

Tempête Christian, une situation électrique outre-Manche

Avec des pointes enregistrées à plus de 140 km/h, les violentes bourrasques provoquées par la tempête Christian, le 27 octobre, ont privé 75 000 foyers d’électricité en France. L’alimentation rapidement rétablie dans l’Hexagone, nos voisins britanniques ont, eux, patienté bien plus longtemps dans le noir.  

Les Britanniques peinent à rétablir l’électricité

réparation ligneAu Royaume-Uni, ce sont plus de 600 000 habitations qui ont été privées de courant. Lundi soir, un tiers des foyers touchés n’avaient toujours pas été reconnectés alors que la situation était déjà revenue à la normale en France. Mardi après-midi, il en restait encore 60 000 sans électricité.

Pourquoi la France qui a, elle aussi, été largement touchée par la tempête, a connu beaucoup moins de problèmes d’électricité que la Grande Bretagne ? En cause, la fragmentation du réseau électrique au Royaume Uni entre une dizaine d’entreprises. Ce morcellement rend difficile la coordination des actions et retarde d’autant le retour du courant. La situation est la même aux Etats-Unis : après l’ouragan Sandy en 2012, il a fallu plus d’un mois aux petits gestionnaires de réseau pour réalimenter toute la population.

Libéralisation contre monopole

Contre-productif en situation de crise, cet éclatement des réseaux électriques anglo-saxons est lié à la volonté de libéraliser le secteur de l’énergie. En France, c’est le modèle du service public, avec le monopole de EDF-GDF, qui a prédominé de 1946 jusqu’au milieu des années 2000. A cette période, sous la pression de la Commission Européenne, la fourniture d’énergie a été ouverte à la concurrence.

Jusqu’à présent, l’Etat a toutefois sauvegardé le quasi-monopole de la distribution d’énergie, répartie entre ERDF et GRDF. De fait, ERDF a pu en moins de 24 heures rétablir l’électricité à 90% des 75 000 foyers qui en avaient été privés par la tempête. L’entreprise est en effet capable de faire venir de toute la France, 2 500 agents formés pour ce genre d’opérations d’urgence et de mobiliser plus de 2 000 groupes électrogènes. Un tel déploiement de moyens n’est pas possible outre-Manche, où chaque distributeur d’électricité s’inquiète avant tout de sa propre rentabilité.

 La qualité de la distribution d’électricité en France est internationalement reconnue. La dernière tempête en date l’a encore prouvé : l’existence d’un seul grand gestionnaire de réseau électrique permet de concentrer les moyens là où ils sont les plus nécessaires. A l’inverse des pays anglo-saxons, ce système original assure une forme de solidarité énergétique pour tous les Français, assurés que le reste du territoire leur portera assistance.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :