Uncategorized

Changement climatique et nucléaire, l’amalgame

nucléaire coucher soleilOù en sont les Français par rapport au changement climatique et au nucléaire ? C’est la question que pose le baromètre de l’opinion sur l’énergie et le climat 2013. Réalisé en plein débat sur la transition énergétique et paru juste après la publication de ses recommandations, il a de quoi interpeller.

Mené pour le compte du Commissariat général au développement durable (service du Ministère de l’écologie), ce sondage a mis en évidence qu’un tiers des Français serait climato-sceptique. Selon cette partie de la population, le changement climatique n’existe pas ou n’est pas dû aux activités humaines. Que l’on se rassure, deux tiers des Français sont, eux, convaincus que le réchauffement climatique est une réalité et qu’il est lié aux émissions de gaz à effet de serre.

Là où le baromètre devient particulièrement instructif, c’est lorsqu’il compare les opinions sur le nucléaire en fonction de l’avis sur le changement climatique.

tableau climat et nucléaire

Deux choses en ressortent :

  1. Parmi les personnes qui se sentent concernées par le réchauffement climatique, il y a autant de partisans de l’atome que d’opposants.
  2. Les climato-sceptiques sont largement favorables à l’énergie nucléaire.

De prime abord, ces résultats ont de quoi étonner.

En effet, les organisations écologistes les plus visibles (Europe Ecologie-Les Verts, Greenpeace…) font l’amalgame entre le combat contre le réchauffement climatique et celui contre le nucléaire. Or, le nucléaire ne produit qu’une quantité infime de gaz à effet de serre (extraction de l’uranium…), elle n’a donc pas d’impact sur le réchauffement climatique. De ce fait, on peut rationnellement soutenir le nucléaire comme énergie contribuant à limiter le changement climatique, c’est par exemple la position de Jean-Marc Jancovici.

Concernant le goût des climato-sceptiques pour l’atome, l’explication se trouve dans le baromètre lui-même. Les Français qui n’adhèrent pas à la thèse du réchauffement climatique mettent en avant que le nucléaire est un facteur de l’indépendance énergétique du pays et qu’il contribue à maintenir les prix bas de l’électricité. Cette focalisation sur la facture est l’un des grands chevaux de bataille des climato-sceptiques : la lutte contre le changement climatique est ruineuse en plus d’être inutile. Dans cet esprit, le nucléaire est favorablement accueilli pour la seule raison de ses faibles coûts.

Le travail de pédagogie à propos du changement climatique est loin d’être terminé : un tiers de Français climato-sceptiques, c’est beaucoup. Ce refus de tenir compte de l’évidence scientifique s’explique en grande partie par la peur du coût économique de changer nos habitudes énergétiques. Pour autant, les acteurs de la vie publique qui mélangent lutte contre le réchauffement climatique et lutte contre le nucléaire ne font qu’ajouter à la confusion. Faute d’établir clairement lequel de ces deux sujets doit être la priorité, l’environnement risque de perdre dans les deux cas.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

5 réflexions sur “Changement climatique et nucléaire, l’amalgame

  1. Ce sondage montre (entre autres) que:
    – Plus on est agé, plus on est partisan du nucléaire (c’était déjà le cas dans les enquètes précédentes sur le sujet, qui montrent aussi que les hommes sont plus souvent partisans du nucléaire que les femmes)
    – Plus on est agé, plus on est climatosceptique.

    Pour en déduire, comme le fait abusivement (mais non innocemment: c’est une manière peu subtile de disqualifier les partisans du nucléaire) le CGDD que « les partisans du nucléaire se recrutent surtout chez les climato-sceptiques » (voir article des échos http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202935457845-les-francais-toujours-divises-sur-le-nucleaire-593103.php), il faudrait étudier la corrélation entre ces deux opinions en retirant l’effet de l’âge, et montrer que les deux opinions sont bien significativement corrélées hors effet âge (autrement dit, montrer que dans une même classe d’age, les antinucléaires sont significativement moins climatosceptiques que les pronucléaires… ce qui est peut-être le cas: les peurs du nucléaire, des ondes des téléphones portables, des lignes THT, des OGM et du changement climatique vont souvent de pair).

    Ce calcul classique de probabilités conditionnelles n’étant pas présenté, on ne peut rien conclure, sinon que manifestement les (hauts?) fonctionnaires du CGDD manipulent mieux l’idéologie que les statistiques…

    @PYLochet

    Publié par Pierre-Yves LOCHET | 9 août 2013, 12:49
  2. On peut remarquer que le sondage peut se lire aussi à l’envers, plus on est convaincu que le changement climatique est une réalité, plus on s’oppose au nucléaire.C’est parmi ceux convaincus du changement climatique 2 points de moins trouvant des avantages au nucléaire, et 5 point de plus lui trouvant des désavantages par rapport à la moyenne de la population.

    Le nucléaire étant avec l’électricité hydraulique et la biomasse quand celle-ci est gérée dans des conditions durables, l’une des principales sources d’énergie décarboné au monde, c’est quand même assez paradoxal aussi.

    En inversant les chiffres, ils donnent que 59,4% de ceux qui considèrent le nucléaire avantageux sont des gens qui croient au changement climatique, presque la même chose que la population globale, alors que 81,2% de ceux qui lui trouve surtout des désavantages sont par ailleurs aussi convaincu du changement climatique.
    Le calcul :
    (0.45*0.61) / (0.45*0.61+0.51*0.22+0.58*0.13) = 0.594
    (0.45*0.61) / (0.45*0.61+0.37*0.22+0.29*0.13) = 0.812

    Donc, ceux qui font campagne simultanément contre le carbone et contre le nucléaire recueillent les fruits de ce qu’ils ont semé avec des gens ceux qui sont contre le carbone, mais aussi contre le nucléaire, ce qui baisse le % de pro-nucléaire dans cette catégorie de la population.

    Publié par jmdesp | 9 août 2013, 6:12
    • Pour information, @PYLochet fait également une analyse inversée de ce tableau (commentaire consultable en cliquant sur l’image du tableau) que je reproduis :

      « Si on présente le tableau transposé du tableau 1 ci-dessus avec les opinions sur le changement climatique en colonnes:

      Opinion / changement climatique : 4 colonnes
      Le changement climatique est une réalité et il est provoqué par les activités humaines /Le changement climatique est une réalité mais rien ne prouve que ce soit dû aux activités humaines / Le changement climatique n’est pas prouvé / NSP

      et l’opinion /nucléaire (3 lignes + ligne total) on trouve le tableau suivant
      Le nucléaire a plutôt des avantages 58 24 16 2
      Le nucléaire a plutôt des inconvénients 69 20 9 2
      NSP 47 20 13 16
      TOTAL 61 22 13 4

      On voit que presque 60% des pro-nucléaires (et 70% des anti nucléaires) ne sont pas climato-sceptiques, alors qu’une lecture (trop) rapide du tableau 1, confortée par les commentaires de la note du CGDD peuvent laisser penser que les pro-nucléaires sont majoritairement climatosceptiques…

      Les données fournies dans la note ne permettent pas de calculer s’il y a ou non une corrélation de la position vis à vis du nucléaire avec le climatoscepticisme, une fois qu’on a retir l’effet de l’âge qui est corrélé à ces deux facteurs. »

      Publié par enjeuxelectriques | 12 août 2013, 9:25

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Changement climatique et nucléaire, l&rs... - 9 août 2013

  2. Pingback: Changement climatique et nucléaire, l'am... - 10 août 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :