Uncategorized

« N’oubliez pas l’intendance ! », le réseau électrique est aussi un maillon de la transition énergétique

2013 est « l’année de la transition énergétique » pour Delphine Batho, ministre de l’écologie et de l’énergie. Cette affirmation, la ministre ne l’a pas faite n’importe quand, ni n’importe où : elle l’a faite le 31 décembre dans les locaux de RTE et ERDF, les gestionnaires du réseau électrique. De fait, cette transition énergétique ne se réduit pas au développement des énergies renouvelables, elle s’accompagne aussi de changements profonds dans le transport de l’électricité.

Delphine Batho en visite chez RTE et ERDF (Arnaud Bouissou - MEDDE)

Delphine Batho en visite chez RTE et ERDF (Arnaud Bouissou – MEDDE)

La transition énergétique, un engagement sur le long terme pour le pays

2013 pour la ministre du développement durable est donc une année charnière. Le débat qu’entend organiser le gouvernement va s’avérer particulièrement utile car il engage la France pour longtemps, à l’image du choix du nucléaire en son temps. Toutes les parties-prenantes, du citoyen aux entreprises, en passant par les collectivités locales et les ONG, doivent donc s’accorder sur un projet commun. Ce projet commun, dont les prémices commencent déjà à être visibles, se traduira par une évolution des sources d’énergie employées mais aussi du réseau électrique.

Les lignes électriques vont là où l’énergie est produite

Au-delà de 2015, l’approvisionnement en électricité risque de ne plus être assuré, suite à la fermeture prévue de plusieurs centrales thermiques (fioul, charbon). Pour compenser, le gouvernement vient d’annoncer, ce mois-ci, un second appel d’offres pour développer de nouveaux champs éoliens offshore. Reste néanmoins à relier ces zones de production en bâtissant de nouvelles lignes électriques à travers l’Hexagone. L’émergence des énergies renouvelables marque donc de son empreinte le paysage français.

La gestion du réseau électrique doit devenir plus souple

De plus, ces énergies renouvelables, en particulier l’éolien et le photovoltaïque, ont la spécificité d’être intermittentes, de ne pas produire de manière continue et parfaitement prévisible. Par exemple, une maison dotée de panneaux photovoltaïques peut, à midi, être productrice d’électricité et au dîner être consommatrice. Pour suivre en temps réel ces variations, les réseaux électriques doivent devenir plus intelligents, notamment grâce à des compteurs communicants.

A ce titre, le déploiement de tels compteurs est l’un des principaux chantiers de l’année mis en avant par Delphine Batho dans le cadre de la transition énergétique. Ce signal envoyé par la ministre est donc rassurant et souligne que le réseau électrique ne sera pas écarté des discussions.

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :