Uncategorized

Face aux crises, une union de l’Europe de l’énergie ?

Au moment où l’Europe économique et monétaire connaît une crise majeure, le salut du vieux continent dans le monde pourrait-il passer par des avancées en matière d’énergie ?

C’est en tout cas la volonté de la Commission européenne qui vient d’adopter une « stratégie globale concernant les relations extérieures de l’Union dans le domaine de l’énergie » afin « que les États membres puissent « agir de concert et de s’exprimer d’une seule voix ».

Pour M. Oettinger, Commissaire chargé de l’énergie, « la politique énergétique de l’UE a connu de réelles avancées ces dernières années. Pour assurer la sécurité de ses approvisionnements énergétiques et encourager les partenariats internationaux dans le domaine de l’énergie, l’Union doit désormais porter sur la scène internationale les progrès enregistrés sur son vaste marché intérieur de l’énergie»

Cette initiative est très bien accueillie de la part des autres institutions européennes puisque Jerzy Buzek, Président du Parlement européen a déclaré qu’il s’agit d’une bonne initiative. Dans cette perspective, il considère que l’idée de « créer une Communauté européenne de l’Energie est aussi importante que le projet du marché commun en 1992 ».

Toutefois, cet enthousiasme n’est pas partagé par tous, puisque diverses oppositions se sont exprimées.

Pour les Verts européens « plutôt que de chercher à libérer l’Europe de son addiction aux énergies fossiles, la Commission continue à entretenir notre dépendance énergétique. L’Europe fait malheureusement une fois de plus le choix -archaïque- de se tourner vers les pays exportateurs d’énergies fossiles, en surestimant parfois leurs réserves »

Mais, l’opposition la plus farouche provient des conservateurs britanniques, actuellement au pouvoir à Londres, par l’entremise de Giles Chichester, porte-parole conservateur en matière d’énergie au Parlement européen. Pour lui, la proposition de la Commission relève de la « pire des ingérences ». Il ajoute que « les accords internationaux en matière d’énergie relèvent des affaires exclusives de la Grande-Bretagne, pas de la Commission ». La stratégie globale proposée est, pour lui « une tentative de contrôler et d’interférer avec nos intérêts commerciaux, de manière profonde et inquiétante ».

Avec de telles oppositions, de la part de partis aux pouvoirs dans un des plus grands Etats de l’Union, l’espoir de voir en cette Europe de l’énergie, comme un moyen de relancer l’espoir d’une union sur le Vieux Continent apparaît comme une chimère.

Site Meter page hit counter

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :