Uncategorized

La grande vulnérabilité des Smart Grids européens

Une étude relative au panorama des brevets des technologies des Smart Grids, réalisée par Avenium Consulting, fait état de « la position dominante de l’Asie dans le domaine face à l’Europe ».

Encore plus inquiétant pour le vieux continent, il ressort d’une interview réalisée par GreenUnivers auprès de l’auteur de ce document, que les  acteurs européens sont mal protégés et mal positionnés  « dans la bataille qui s’ouvre dans le secteur de l’énergie et des réseaux électriques intelligents ».

Ce qui est en jeu dans cette « guerre économique » des brevets est la conservation et l’acquisition de parts de marché dans ce secteur, stratégique pour les années à venir.

L’étude d’Avenium, qui s’est achevé fin 2009, relève que les asiatiques sont d’ores et déjà leader en cette matière avec deux tiers des brevets déposés. Le reste, le dernier tiers, étant partagé entre américains et européens, à la défaveur de ces derniers. Et la dynamique actuelle, en particulier en Chine, ne peut que laisser penser qu’à un accroissement de ce déséquilibre entre Asie et occident.

De fait, même si des entreprises européennes, et même françaises (comme Alstom ou Schneider Electric) sont bien positionnées en matière de développements de Smart Grids et de dépôt de brevets, elles développent très peu de mesures pour se protéger face à des concurrents prédateurs.

Cyril Mavré d’Avenium  Consulting explique que, « Les industriels et les entreprises en Europe peuvent faire face à de multiples menaces. L’arrivée d’une concurrence asiatique, forte du nombre de ses innovations, en est la première. Nous voyons déjà des acteurs japonais sur des expérimentations smart grid en France, comme Toshiba à Lyon. L’entrée en scène d’acteurs issus du domaine des nouvelles technologies de l’information et des communications (NTIC), habitués à des pratiques de propriété industrielle bien plus agressives que celles habituellement connues dans le monde de l’énergie, représente également un risque. Il y a aussi la menace des « patents trolls », des entreprises spécialisées dans l’acquisition de brevets qu’elles n’exploitent pas, et dans la concession de licences coercitives sous la menace de litiges. »

Pour faire face à ces menaces, le consultant recommande aux acteurs qui investissent dans les smart grids « d’élaborer au plus tôt une réelle stratégie de propriété industrielle en soutien au développement des acteurs français, voire européens ». Il précise que ceci doit être fait au niveau collectif, mais également au niveau de chaque entreprise. Pour ces dernières, il s’agit de mettre en œuvre des stratégies de « dépôt ciblés de nouveaux brevets  dans des espaces laissés libres par les concurrents, de dépôts de brevets bloquants pour ses concurrents directs, d’acquisition au plus tôt de droits essentiels (prise de licence, achat de brevets, licences croisées etc. ».

Site Meter page hit counter

À propos de enjeuxelectriques

Actualités et débats sur les enjeux de l'électricité

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :